Technique du Bleu de Sèvres - Faïences & Emaux de Longwy

 
Aller au contenu
Technique du Bleu de Sèvres
Le Bleu  de Sèvres à Longwy fut assez limité sur une période de 10 ans environ à  partir de 1885. On doit une bonne partie de la production à Louis Ernie.  A noter que beaucoup de pièces étaient montées bronze pour donner de  l’harmonie.
        
Le  gros bleu de Sèvres est un bleu uni brillant grâce à une cuisson de  grand feu difficile à manier sur le plan technique. Outre le simple bleu  uniforme sur les pièces, il existait à la faïencerie des émaux cernés  de petit feu peints à la main avec des motifs végétaux et animaliers.
        
Ceci  étant une difficulté supplémentaire car ces décors nécessitent une  seconde cuisson en petit feu sur un émail de grand feu. Ces décors sont  souvent surlignés à l’or véritable créant un fin relief mais imposent  encore une cuisson dite de mouffle.
        
L’or  et le platine furent souvent associés au gros bleu de Sèvres. Ce sont  encore la des techniques difficiles à dominer pour les bandeaux d’or ou  de platine qui sont posé sur l’émail de grand feu et cuits à basse  température.
        
Puis  l’artiste gratte délicatement les zones à inciser afin que le bleu  réapparaisse. Cette technique dite Niellure est fort ancienne car déjà  connue des Romains.
Retourner au contenu