Période 1816 à 1835 - Faïences & Emaux de Longwy 1798 à 1977

Faïences & Emaux de Longwy
1798 - 1977
Aller au contenu
Histoire
(1816 - 1835) La faïence à Longwy vers le succès avec Boch de Nothomb
A la suite de l'arrêt de l'activité de la faïencerie, Charles Régnier vend la manufacture au profit de Jean-Antoine de Nothomb, époux de Marie-Catherine Boch, fille de Pierre-Jospeh Boch, propriétaire des faïencerie d'Audun-le-Tiche et de Septfontaines.

L'entreprise perpétue la production de faïence fine dans l’esprit de la période précédente, mais il semble que la faïence commune à pâte rouge soit alors abandonnée. Les produits proposés à la clientèle sont mieux connus, puisque nous disposons de documents présentant les choix d'objets proposés à la vente. L'éventail en est très diversifié : outre la vaisselle de table, pots à eau et autres cuvettes voisinent avec bols à punch, cadrans d'horloge, cafetières, crucifix, écritoires, moutardiers, corbeilles à fruits…

La manufacture qui développe Jean-Antoine de Nothomb obtient alors plusieurs médailles. Vers 1828, la Faïencerie adopte la technique d'émaillage dite du blanc-fin qui correspond à l'application d'une glaçure opaque de couleur blanche permettant d'exécuter certains petits décors en relief.

En 1826, l'entreprise employait 73 ouvriers dans les ateliers répartis entre tourneurs, modeleurs, peintres, enfourneurs et émailleurs.
© www.lesvieuxlongwy.com - Réalisé par Fabien-Hubert Leclercq
CONTACT
contact@lesvieuxlongwy.com
Retourner au contenu